Gare à la beauté en pot

Alors que nous sommes de plus en plus vigilants concernant la qualité des aliments que nous mangeons, nous attachons paradoxalement beaucoup moins d’importance à la qualité des cosmétiques que notre peau absorbe, alors que nous devrions nous en occuper tout autant, voire même plus. Comme le révèle une étude réalisée par l’institut indépendant Noteo, 40% de nos cosmétiques contiendraient au moins un perturbateur endocrinien (substance qui interfère avec le fonctionnement de notre système hormonal, provoquant divers effets sur le long terme). Souvent connus sous les noms de parabènes, de cyclopentasiloxane ou encore triclosan, les perturbateurs endocriniens sont suspectés d’augmenter les risques cardio-vasculaires, les maladies neuro-dégénératives, d’être à l’origine de certains cancers ainsi que d'obésité, mais pourraient également être reliés à une baisse de la fertilité.

Mais qu’appelle t-on un « cosmétique » ?

Un cosmétique est une substance qui sera mise en contact avec diverses parties du corps humain: épiderme, systèmes pileux et capillaires, organes externes, etc… dans le but de nettoyer, protéger, parfumer et maintenir en bon état le corps humain ainsi que modifier son aspect ou d’en corriger l’odeur. Un cosmétique est donc un produit d’hygiène et d’embellissement.

Baume à barbe et brosse à barbe Bivouak

La sécurité des cosmétiques

Les produits cosmétiques sont utilisés en masse par l’ensemble de la population. Et comme pour n’importe quel produit il est nécessaire de s’assurer qu’ils ne provoqueront pas d’éruptions cutanées, de rougeurs ou d’effets que l’utilisateur associerait au produit. Le problème est qu’aucun signe clinique rapide ne vient signaler qu’un ingrédient est un perturbateur endocrinien. Le résultat ne sera visible que dans 30 ans. Nous ne pouvons donc pas savoir comment ces substances affecteront notre santé plus tard.

 

Mais quels conservateurs éviter dans les produits de beauté ?

  • La méthylisothiazolinone (MIT)

Elle vient d'être interdite dans les produits non rincés comme la crème hydratante, le lait pour le corps. Cependant  elle reste tolérée dans les produits rincés comme les shampoings ou les gels douche.

  • Le phénoxyéthano

Il est limité dans les produits pour adultes à 1%, mais à fortes doses il est toxique pour le foie et le sang. Le problème est qu’il est présent dans de nombreux produits cosmétiques, et les risques d’en cumuler et de dépasser les doses sont réels.

  • Certains parabens (butylparaben, propylparaben) 

Bivouak produits sans paraben

Ils sont à éviter, bien qu’ils soient autorisés, car ils sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

 

Quels sont les conservateurs acceptables ?

  • L’éthylparaben et le méthylparaben
    Les meilleurs conservateurs restent ces parabens: ils sont les plus sûrs mais également les mieux tolérés, et sont à la fois bactériostatiques (modèrent la croissance bactérienne en interférant avec) et fongistatiques (inhibent le développement et la reproduction des champignons).

     

    • Les conservateurs qui portent la certification Ecocert

    Ils sont naturels ou de synthèse.

    • La cosmétique stérile

    En effet certaines marques ont mis au point des conditionnements qui permettent à la formule de se passer de conservateurs.

     

    Faut-il bannir les conservateurs ?

    Gare à la beauté en pot

     

    C’est une question de doses : nombreux sont les spécialistes à penser que c’est essentiellement une question de quantité, et d’exposition répétée au produit ou non.
    Par exemple il n’y a pas de risque pour la santé lorsque l’on se met de la crème solaire seulement 15 jours par an (même avec des filtres organiques), et il serait encore plus dangereux pour la santé d’attraper un coup de soleil. Il faut donc réserver l’utilisation de filtres solaires aux expositions, et ne pas utiliser au quotidien une crème de jour contenant des filtres chimiques, ou perturbateurs endocriniens.

    La cosmétique bio: une alternative plus sûre

    Bivouak l'alternative saine et éthique

    La cosmétique Bio ou naturelle prend désormais le dessus. La France est d’ailleurs le pays Européen où les produits cosmétiques Bio progressent le plus avec le plus grand nombre de lancements. Il y a quelques années, les cosmétiques bio étaient réservés aux écolos purs et durs, clients des magasins de produits naturels. Mais aujourd’hui la tendance a changé et le bio est partout : vendu à domicile, sur Internet, en pharmacies et même dans les parfumeries. Du gel au fond de teint, en passant par l’après-rasage, les huiles et les baumes, il séduit un public de plus en plus large et les produits prennent un air plus glamour, voir même luxueux.

    Cet engouement pour le bio répond à une démarche sécuritaire mais également écologique : une envie de simplicité, de substances authentiques dont on connaît l’origine. Le consommateur pense avant tout à sa santé. Désormais l’excès de chimie inquiète.

    Les atouts des soins bio et naturels
    • Ils sont meilleurs pour la santé

    Ils ne comportent ni pesticides, ni fertilisants chimiques, ni plombs, etc… Les soins bio sont moins toxiques pour notre corps.
    • Ils sont mieux assimilés par la peau

    Les produits de beauté bio offrent une meilleure assimilation étant donnée la parenté biologique qui existe entre l’épiderme et les plantes : on le sent bien quand on les applique, ils pénètrent vraiment. En effet le corps a des récepteurs pour reconnaître un ingrédient naturel qu’il accepte spontanément.
    • Ils sont moins agressifs

    Surtout les produits destinés à nettoyer la peau, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils moussent moins que les produits de toilette classiques, formulés à base de dérivés pétrochimiques (un produit n’a pas besoin de mousser pour bien nettoyer). La mousse est de la chimie pure : elle ne nettoie pas, elle décape.
    • Ils sont plus nutritifs

    En effet les ingrédients bio renferment davantage de nutriments fondamentaux pour la peau comme des vitamines, des antioxydants, des oligoéléments, des acides aminés, qui soutiennent les fonctions vitales de la peau, son hydratation et sa protection.
    • Ils vont à l’essentiel

    Les produits bio n’apportent à la peau que ce dont elle a besoin : c’est-à-dire des substances dont elle pourra profiter et qu’elle saura métaboliser. Ce qui n’est pas le cas de certaines substances chimiques que la peau ne sait pas éliminer et qui peuvent être stockées dans les tissus.

    Il faudra néanmoins faire attention aux peaux sensibles en restant vigilant par rapport aux allergènes, qui sont notamment présents dans les huiles essentielles (potentiellement présents dans les produits).

    Alors on vous a convaincus de vous mettre à l’authentique et au naturel ?
    janvier 30, 2018 par Mathilde Benet
    Article précédent / Article suivant

    Commentaires

    John.K dit:

    Merci pour cet article qui fait réfléchir sur notre utilisation des produits cosmétiques dans la vie quotidienne. Et longue vie aux produits Bivouak qui respectent la santé de l’humain et la beauté de notre planète Terre… ;-)

    Laisser un message

    Les messages doivent être approuvés avant leur publication.